Page Loading... please wait!

The page still does not show? Click here
 

.:: London Paradox - Index du Forum :: FAQ :: Rechercher
MembresMembres  GroupesGroupes  ProfilProfil  Se connecter pour vérifier ses messages privésSe connecter pour vérifier ses messages privés  ConnexionConnexion   S’enregistrerS’enregistrer

Dans la chambre de l'angle

 
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    .:: London Paradox - Index du Forum -> .:: Etablissement " London Paradox " -> ~ Les dortoirs du repos
Sujet précédent :: Sujet suivant  
Auteur Message
Sayael Mejilingard
.:: Damné de Chronos. [ Admin ]


Hors ligne


Messages: 24
Inscrit le: 15 Sep 2007
Union: ~ Streamless
Malédiction: Chronos
Âge: 16 ans
Lignée: Humain
Masculin Taureau (20avr-20mai)
Puissance Magique: 41
Moyenne de points: 1,71

MessagePosté le: Jeu 27 Sep - 22:01 (2007)    Sujet du message: Dans la chambre de l'angle Répondre en citant

Le temps est une chose mystérieuse, inexorable et si l'on y touche, il peut se révéler mortel. Accompagnés de leurs seuls bruits de pas, claquant et se répétant le long couloir, Sayael se rendait compte à quel point certaines décisions pouvaient être brêves, en comparaison à ses 16 années remplies de doutes et d'incertitudes. Le restant de sa vie s'était vu scéllé par un acte magique d'une grande beauté. Ce crusifix avait crée un lien entre Sara et lui, un lien que plus jamais il ne pourrait rompre. Le jeune homme jeta un regard en biais à chaque porte qu'il croisait. L'une d'elle renfermait son nouvel abri, la seule pièce d'intimité qu'il possédera pour le moment. Il se demandait bien à quoi pouvait-elle ressembler. Alucard leur avait adressé, avec son sourire plein de malice : "Votre chambre est celle de l'angle, amusez-vous bien.". Il avait congédié le quatuor d'un petit clin d'oeil. Qu'entendait-il par "Amusez-vous bien" ? Sayael avait trouvé ce prêtre peu conventionnel un peu étrange, bien que charismatique. Il lui faisait penser aux gentlemans anglais avec une certaine qui leur étaient inconnue.

Les pas vibrants continuaient de marteler le sol et les oreilles de Sayael notamment. Pancarte après pancarte, il continuait de chercher. Certaines n'avaient pas de nom, ou d'autres comportaient de minuscules portes. Cette organisation n'avait rien de tout ce que Sayael avait pu voir dans le monde. Tout était si beau, disproportionné, magique, étincellint, comme un diamant, qui ne perd rien de sa brillance et de son charme. L'air frais du couloir venait picoter la peau de l'adolescent, accentuant son sentiment d'impatience, d'appréhension. Alucard n'avait mentionné qu'une chambre. Allait-il dormir en compagnie de Gayle, de Sara, et d'Alexander ? De parfaits inconnus, pourtant à l'aspect sympathique. Ce serait l'occasion de sympathiser, de créer des liens. D'après Alucard, c'était très important. Et il se promit qu'il n'apprendrait pas à connaitre Sara pour ce pacte, il le ferait pour lui, c'est tout. D'après ses dires, une mauvaise relation pouvait jusqu'à tuer les personnesl liées. Sayael eut une brêve image de lui même en train de signer un papier intutilié "Acte de décès" qu'il rendit à Alucard, un grand sourire à la bouche. Ce n'était qu'une image, mais elle représentait une partie de l'avis de Sayael sur ce sujet. Les bruits de pas s'estompèrent petit à petit.

Ils étaient arrivés devant leur porte. Surmonté d'un écriteau en bois beige, les quatres noms du quatuor étaient écrits. D'un geste quelques peu tremblant, Sayael tourna lentement la poignée noir dont on ne pouvait entendre que le coulissement. La porte s'ouvrit alors sur leur petit bout de monde. La salle était assez vaste, et comportait quatre grands lits. La pièce était peinte de nuances de beige, de blanc et de bleu. Au milieu de la pièce se trouvaient deux sofa mis face à face, encadrant une petite table basse. Une élégante théière était posée dessus, avec quatres tasses autour de celle-ci. Il y avait également de petits secrétaires non loin des lits, sur lesquels étaient disposés feuilles, plumes et encres. La découverte de cet espace se fit sous un certain silence, ponctué de petites exclamations. La pièce était chaleureuse et accueillante, Sayael s'apaisa peu à peu dans cette pièce. Il se diriga dans un coin de la pièce, vers un lit. Le choix se fit tout naturellement, rien ne l'avait attiré spécialement, c'était seulement ici qu'il voulait.

Il s'asseya sur son lit, puis observa les autres en train de découvrir la chambre, se déterminait leur place. Dans cette chambre où jusque l'air paraissait surnaturel, Sayael se disait que la vie serait peut-être plus facile. Il ne s'était presque jamais autant senti en sécurité et bien dans un endroit. Alors que chacun prenait place dans leur espace, Sayael se leva et alla s'assoir dans le sofa. Ce n'était pas suspect. Il montrait juste sa volonté à vouloir mieux connaitre les personnes présentes dans cette pièce. Comme parfois il se sentait maladroit avec les mots, il essayait de le dire autrement, avec les gestes, les actes. Puis, en attendant que quelqu'un porte attention aux appels silencieux de Sayael, celui-ci posa son regard sur la théière. Celle-ci dégageait une impression étrange. Un volute de fumée sortait doucement du couvercle et se dispersait dans l'air ambiant.

L'adolescent prit quelques secondes pour saisir l'anormalité de la situation. Quand il comprit, il se pencha vers la théière et en approcha sa main. Il dit, d'un ton mélan surprise et nervosité :

"Il est chaud."
_________________________
"Do you remember what you've promised ?"

[ H U M A N :: C L O C K ]

Become a Needle Hand, who apprehends the end...

"Don't try to play with time..."


Sayael M.
Revenir en haut
Visiter le site web du posteur
Publicité








MessagePosté le: Jeu 27 Sep - 22:01 (2007)    Sujet du message: Publicité

PublicitéSupprimer les publicités ?
Revenir en haut
Les écrits volants
.:: Juste un bout de papier...


Hors ligne


Messages: 1
Inscrit le: 23 Sep 2007
Puissance Magique: 1
Moyenne de points: 1,00

MessagePosté le: Jeu 27 Sep - 22:26 (2007)    Sujet du message: Dans la chambre de l'angle Répondre en citant

Non loin de la théière, sur cette simple table basse, un morceaux de papier, d'une blancheur vierge pourtant son verso semble contenir des lignes qui attirent la curiosité. C'est sur le recto que l'on peut lire d'une écriture fine : " Streamless " puis quelques centimètres plus bas : " Breathless "
Ce message était donc destiné pour les deux unions qui se trouvaient dans cette pièce. L'autre face du morceau de papier d'une écriture élégante qui rappellait le caractère mystérieux et pourtant si raffiné de la personne qui avait écrite.

" Comme un objet invisible de l'oeil commun.
Courrants d'eau et douces brises seront les seuls pouvant ensemble délivrer " cet être " de sa translucidité.
Dans un lieux blanc de pureté où l'on sent médicaments et une apparence stérile, c'est là que se cache votre objectif.
Lorsque vous aurez trouver le moyen de le faire apparaître de vos yeux opposés, rammenez le moi sans le salir de mains humaines.
Mais prenez garde, car si jamais vous le sortez de ce lieux bénit, et qu'il voit la nuit éclairé sa matière, l'objet disparaîtra et votre mission sera un échec.
Sagesse, Prudence et Rapidité... Déposez ensuite la curiosité là où vous " m' " aviez trouvé. "

Cette première mission aux instructions étranges, allait elle devenir un succès ?
 
 
Revenir en haut
Sara Crystal Kimbley
.:: Damné de Psycho


Hors ligne


Messages: 7
Inscrit le: 14 Sep 2007
Union: ~ Streamless
Malédiction: Psycho
Lieux fréquentés: Milieu de nulle-part *
Féminin Sagittaire (22nov-21déc)
Puissance Magique: 11
Moyenne de points: 1,57

MessagePosté le: Ven 28 Sep - 18:32 (2007)    Sujet du message: Dans la chambre de l'angle Répondre en citant

Sara, Sayael, Alexander et Gayle étaient réunis autour de la table basse, assis les uns à genoux, les autres en tailleur, finissant leur thé silencieusement, tentant d'élucider chacun dans son coin l'énigme qui leur était proposée. Et celle-ci dépassait de loin les jeux auquelles Sara s'adonnait habituellement. Que se passerait-il s'il échouaient ? L'ignorance même de ce fait corsait la difficulté, mais l'esprit tordu de la jeune fille n'en trouvait le jeu que plus amusant. Etrangement, un léger sourire était fixé à ses lèvres depuis son entrée ici, malgré la méfiance que ce lieu lui inspirait. Ici, où il y avait des gens comme elle, mais qui ne s'observaient pourtant pas tous comme des animaux affligeants. Ici où quelqu'un semblait l'attendre. Ici où elle avait déjà une place ...

Elle chassa ses pensées vagabondes, et recentra son esprit sur les quelques lignes de papier blanc. "Sans le salir de mains humaines", la prédiction semblait faite pour elle. Alucard avait parlé de malédictions, de Psycho comme elle et de Chronos, ainsi que de quelques autres noms qu'elle n'avait pas retenus, ayant seulement assisté aux autres alliances. Sayael était un damné de Chronos, Alexander et Gayle semblait deux Psycho comme elle, selon ce qu'avait dit le maître de cérémonie. Cela signifiait-il qu'ils avaient tous les trois des pouvoirs semblables? Alors pourquoi les avoir scellés dans de telles alliances, et pourquoi aux quatres, réunis pour cette mission ? Elle ne comprenait, et allait abandonner sa reflexion, quand une voix lui répondit.

*Rassure-toi, je ne comprends pas non plus.*

"Hein ?"


Sayael et Gayle se tournèrent vers elle, tandis que le jeune homme aux cheveux blancs continuait d'observer la feuille volante posée au centre de la table.

*Si tu te concentrais sur la mission plutôt ?*


Sara ouvrit de grands yeux quand elle comprit finalement que ses oreilles n'enregistraient aucun son : la voix d'Alexander atteignait directement son esprit. Télépathe ? Alors il pouvait lire aussi ses ...

"Oh mon Dieu ..."
murmura-t'elle en plaquant une main sur sa bouche, sentant les regards à sa droite toujours posés sur elle.

*Je ne fais pas ça tout le temps. Mais les solutions des autres n'ont pas l'air franchement mieux que les miennes ...*


Elle fit appel à toute sa concentration, re-tendant la plupart de ses muscles comme lorsqu'elle jouait avec ses pouvoirs, et réussit à formuler une réponse mentale.

*Je vois. Tu ... tu entends ce que je pense ?*

*Je viens de te répondre, il me semble.*

Sayael et Gayle se dévisagèrent, puis se retournèrent d'un même mouvement vers Sara, qui fixait toujours leur coéquipier. Celui-ci ne semblait pas lui prêter la moindre attention, et pourtant elle, elle semblait attendre une réponse, ou du moins un geste de celui-ci. Geste qui vint finalement au bout de quelques minutes, sous forme d'un long soupir fatigué.

"Bon, ça suffit. Si on faisait le point ?"


Un "Heu ... " unanime lui répondit.

"Oka-aay, ça commence bien...  Je résume : on est tous dans la même galère. Ils veulent qu'on bosse pour eux, on va régler cette mission, ensemble. On n'a pas été présentés je pense, donc on va faire vite, et on reflechira après. Alexander Ikunen; Je peux lire les esprits. Je suis télépathe. A toi, princesse." Conclut-il en retournant son regard vers Sara, qui sentit ses joues rosirent contre sa propre volonté.

*sOurit, réagit, soit gentille, intelligente, ouverte ... PARLEUH !*

"Heu, je euh ... m'appelle Sara. Je ..."


Sara baissa les yeux, hésitante quand à ce qu'elle devait dire, quand à leur devoir et leur devenir, elle craignait cette première mission et était certaine que si ils apprenaient quel était sa malédiction, ils feraient le lien avec la feuille.

"Je ?"
interrogea Sayael, d'un ton rassurant. Ils ne se connaissaient pas, mais la simple présence de Saya suite à l'alliance contractée entre eux deux suffisait à rassurer Sara, et la voix du garçon, douce et encourageante, convainquit la jeune fille qui au lieu de simplement leur parler -se sachant par ailleurs trop timide pour le faire si ouvertement- ferma les yeux, et les rouvrit sur deux iris d'un rose pourpre aux pupilles dilatées. Les couvertures, draps, taies d'oreillers du lit qui lui était attribué se retirèrent et se remirent seules, la théière se leva et reremplit leur tasses sans rater une seule goutte, et comme dernier temoignage, la feuille de leur mission se levant, les caractères encrés se détachèrent du papier pour venir s'accrocher en l'air, avant de retomber à leur place.

Elle baissa la tête timidement, sachant qu'ainsi qu'on dit, désormais, alea jacta est. Ils savaient.



_________________________
Sara C. Kimbley *




I'm nOt the only One, who's Bleeding,
It's underneath my skin, It won't die ...
Revenir en haut
MSN
Gayle Beyer
.:: Damné de Psycho


Hors ligne


Messages: 13
Inscrit le: 21 Sep 2007
Union: ~ Breathless
Malédiction: Psycho
Âge: 19 ans
Lignée: Humaine
Féminin
Puissance Magique: 21
Moyenne de points: 1,62

MessagePosté le: Dim 30 Sep - 11:36 (2007)    Sujet du message: Dans la chambre de l'angle Répondre en citant

Tout était démesuré pour Gayle. Tout était trop mystérieux et flou à son goût. Il est vrai qu'elle n'avait jamais réellement vécut dans un climat tout à fait normal, en particulier ces dernières années avec sa quasi-obligation de faire face à des phénomènes surnaturels. Elle s'y était habituée. Mais là, il fallait avouer qu'elle se sentait perdue. Elle n'arrivait pas à comprendre et a cerner la moitié des choses qu'elle ressentait et qu'elle vivait. Quelle désagréable sensation de sentir qu'une situation vous échappe !
 
La traversée du bâtiment après la cérémonie qui l'avait définitivement lié à Alexander lui avait valu le début d'un de ses très regrettables migraines. Tout ce qu'elle espérait était que ce mal ne progresse pas jusqu'à la mettre dans un état effrayant. Il était hors de question qu'on la voit durant ses crises dès le début. De quoi aurait elle l'air ? Quelles opinions aurait on d'elle ? Machinalement, ses doigts vinrent tâter la poche arrière de son jean. Elle sentie la dose de morphine sous le tissu. Gayle soupira de soulagement.
 
La petite troupe rentra finalement dans une chambre. La pièce était tout aussi luxueuse que le reste. La jeune femme n'avait jamais vu et encore vécut dans un tel endroit. Elle s'en sentait presque gênée. Cela la mettait mal à l'aise ne se sentant pas à sa place et ayant l'impression de faire tâche. Le confort spartiate qu'elle avait connu jusqu'ici le lui semblait encore bien plus aujourd'hui. Cependant l'apparente décontraction de Sayael qui s'assit dans un des canapés sembla déteindre sur la psycho. Devant lui, une théière fumante ne semblait que leur tendre les bras. Tout était fait pour que les jeunes gens se sentent bien. Seul le bout de papier posé à coté des tasses leur rappelait ce qu'ils étaient et ce qu'ils étaient censés faire.
 
Assise en tailleur à terre, Gayle tenait entre ses mains la tasses brûlante, les yeux fixés dans le vide. Chacun réfléchissait sur le mystérieux contenue de la lettre. Alors ça qu'on allait leur donner des instructions ? Par énigmes interposées ? C'était comme ça qu'ils allaient communiquer ? Et c'était qui "ils" ? Peut être qu'en résolvant cette première mission ils allaient avoir quelques éclaircissements ?
 
Son esprit se concentra alors sur les phrases qu'elle avait lu encore et encore pour l'imprimer dans sa mémoire avant de passé le papier d'un air absent à son voisin. Certaines parties lui semblaient bien explicites et sans sous-entendue. Mais d'autres étaient bien plus obscures. Quoi qu'il en soit, Gayle, cela ressemblait à un test. Un test sur leurs compétences de travail en groupe ? Sur leurs propres pouvoirs ? Sur leur capacité à faire face à l'étrange ? Si ils échouaient, quelles en seront les conséquences ?
 
Ce n'est que la réaction à première vue complètement décalée de la jeune adolescente à côté d'elle qui sortie la jeune femme de ses pensées. Regardant tout à tour ses nouveaux camarades, elle compris qu'il se passait quelque chose avec Alexander. Mais de là à dire quoi exactement...  C'est finalement son propre coéquipier qui brisa l'instant de mal aise qui s'était installé suite à l'attitude de Sara. Il résuma assez succinctement la situation dans laquelle ils s'étaient fourrés et pour la régler il fallait commencer tout simplement par le début. Apprendre un peu plus à se connaître  pour pouvoir exploiter le maximum de chacun.
 
Alexander était donc télépathe. Quant à Sara, elle était télékinésiste. La jeune femme regarda cette dernière avec une certaine perplexité. Elle semblait gênée d'avoir ce don et elle l'avait montré comme si elle y avait été obligée. Toujours en la regardant de ces yeux bleus pâle, Gayle pris la parole.
 
" Je m'appelle Gayle et je me débrouille plutôt bien en télékinésie également...  et j'en suis plutôt fière... "
 
Ce n'était pas de l'orgueil, c'était juste qu'elle ne voyait pas pourquoi elle devait en être gênée. Et Sara ne devait pas l'être non plus. Surtout pas entourée de gens aussi marginaux les uns que les autres.
 
" Si je ne me trompe pas, je crois que j'ai résolu l'expression 'sans le salir de mains humaines'... "
 
Suffisait de ne pas le toucher et quoi de mieux que la télékinésie dans un cas pareil. Encore fallait il qu'elle ne se trompe pas.
Elle but une autre gorgés de son thé, ses yeux se fixant à nouveau dans le vide, elle attendit la suite des présentations.
Revenir en haut
Alexander Ikunen
.:: Damné de Psycho


Hors ligne


Messages: 6
Inscrit le: 21 Sep 2007
Union: ~ Breathless
Malédiction: Psycho
Puissance Magique: 8
Moyenne de points: 1,33

MessagePosté le: Mar 2 Oct - 15:10 (2007)    Sujet du message: Dans la chambre de l'angle Répondre en citant

Alexander prépara son sourire 408b, et offrit une étincelle colgate à sa partenaire, ainsi qu'un signe de tête approuvant sa déduction.

"Cependant, même si je serais râaavi de commencer à résoudre l'énigme, on n'a pas finit les présentations. Si je résume, nous avons donc : Moi-même, télépathe, Sara, psychokinésiste, Gayle, ... les deux ? Et enfin ... ?"


"Sayael." La présentation de Sayael fut brève, du moins de l'avis de ses trois compagnons : ils le virent ramasser un morceau de sucre resté dans la soucoupe de porcelaine blanche posée sur la table, et sortit de sa poche deux pences cuivrés datant l'un de 2000, l'autre de 1982. Il les montra à tous, étalant les trois petits objets sur la table.

 Alexander observa la pièce posée devant lui, puis eu comme un blanc, et cligna des yeux plusieurs fois, afin de comprendre comment Sayael avait pu bouger si vite. Le jeune garçon se tenait en effet à côté de lui à l'instant même, alors qu'il était près de Sara à peine une seconde avant. Tout sourire, il se rassit et leur dit de regarder leur poche : Gayle sortit le morceau de sucre de sa poche de veste, Sara sortit d'une des pliures de sa robe le plus récente des petits disques de métal, et Alexander, portant la main à son jean, en sortit un penny usé. Tous les regardèrent, certains comprenant, d'autres pas, et sans cesser de sourire, Sayael expliqua qu'il pouvait arreter le temps à sa guise.

"O-kaay ..." murmura Alexander, autant pour lui que pour ses interlocuteurs. Etrangement, un sentiment de suspicion s'insinuait peu à peu en lui, et il se jura de toujours faire attention où était le garçon assit à sa gauche. Sara le regardait avec des grands yeux emerveillés, et l'enervement croissant qui venait de naître chez Alexander n'en vut sa flamme que ravivée. Il se gifla mentalement, et asserti ses lèvres blanches d'un nouveau sourire factice.

"Bon, maintenant qu'on a fait connaissance, l'enigme. Gayle a parlé d'utiliser télékinesie pour résoudre notre problème de ne pas le 'salir de mains humaines'. Pas mal. Mais maintenant, qu'est-ce qu'on cherche exactement ?"


Sara suggéra l'idée de trouver le but de leur quête là où ils devraient aller le chercher, puisqu'il était fait mention de "rapidité" à la fin de la missive. Ne sachant pas s'il disposaient d'une limite de temps, décoder le maximum possible de ce texte ambigu était leur priorité.

"Pour l'endroit, 'un lieu blanc où l'on sent médicaments et une apparence stérile', ça pourrait être un hopîtal. Ou quelque chose de médical. Non ?" Les trois jeunes gens lui faisant face approuvèrent d'un signe de tête, mais l'accentuation faite sur le mot médicament troublait Alexander. Il était frustré de n'avoir pu pratiquer son art sur leur guide. Même s'il doutait que ses pensées de l'instant étaient tourné vers leurs futures missions, il aurait au moins pu avoir un indice, ou, bien mieux, une image mentale de ce qu'ils devaient trouver. Car, il en était certain, l'homme devait savoir avec précision où se trouvait l'objet de leur recherche. Peut-etre même l'avait-il vu de ses yeux. Voilà qui aurait facilité leur quête, car avec l'image de ses souvenirs, Alexander aurait pu remonter le fil des pensées d'Alucard jusqu'à un plan minutieux, une image quasiment déjà réelle de l'objet et de sa situation.

Il revoyait encore le sourire imperceptible qui avait tordu les lèvres d'Alucard quand il avait senti l'intrusion dans son esprit. Il était bien plus doué que lui, c'était une certitude, mais Alexander ne desespérait pas d'arriver à une quelconque fin avec l'homme à la rose. Il avait rit de sa tentative, mais si leur toute première mission s'averait bien être un test, comme il le préssentait, Alexander allait lui prouver de quoi lui et ces trois nouveaux compagnons étaient capables. Ils réussirait à ramener 'lobjet de ce foutu mystère, et il lui tendrait avec le même sourire que celui dont il avait été gratifié.
_________________________
Alexander J. E. Ikunen °


"Et ses yeux avaient tout de la semblance des yeux d'un démon qui rêve ..."




The mind is not a Book, to be opened at Will and examined at Leisure *

- Handle with care -
Revenir en haut
Sayael Mejilingard
.:: Damné de Chronos. [ Admin ]


Hors ligne


Messages: 24
Inscrit le: 15 Sep 2007
Union: ~ Streamless
Malédiction: Chronos
Âge: 16 ans
Lignée: Humain
Masculin Taureau (20avr-20mai)
Puissance Magique: 41
Moyenne de points: 1,71

MessagePosté le: Mer 3 Oct - 18:57 (2007)    Sujet du message: Dans la chambre de l'angle Répondre en citant

*Fais preuve de calme, ne laisse rien transparâitre et surtout, aie des pensées communes !*

Arborant un petit air calme sur le canapé, Sayael se menait à une vraie bataille interne pour ne rien laisser transparâitre. L'homme assis en face de lui était capable de lire en lui, comme dans un livre. Dans ce cas, où est passé la petite part de liberté intérieure qu'il reste... Si cet homme était vraiment télépathe, Sayael ne pourrait plus réfléchir sans avoir la crainte d'être lu comme un auteur célèbre. Cette vision le troublait quelque peu, car le jeune homme ne voulait pas vraiment que son costume, à présent ranslucide pour cet Alexander, ne découvre la véritable pensée de Sayael. Devrait-il à présent penser à des niaiseries, pour parâitre normal et peu méfiant aux yeux de cet homme ? Là n'était pas la solution, il ne devait pas penser comme ceci.  Il essaierait de se renseigner sur des éventuels moyens de contrer ce don. Lui aussi devait avoir son point faible, il le trouverait et aurait ainsi la conscience plus tranquille. Quand à lui, Sayael ne devrait absolument pas parler de son ennemi mortel, il ne devrait plus y penser. Le jeune homme se murmura qu'il lui faudrait une volonté de fer pour ne pas se trahir. Maintenant qu'il s'en était fait le serment, il ne devait pas penser à tout ceci, et maintenant se concentrer sur la mission.

Perdu dans ses pensées, il fit semblant de se sentir concerné par les suppositions des trois autres personnes présentes. Il prit le papier dans ses mains. NON ! Il venait déjà de faire une erreur. Après quelques secondes il le reposa, montrant sur son visage un air perplexe. Il ne devait en aucun cas donner l'occasion à Alexander d'ouvrir son esprit. Toutefois, il devrait quand même réflechir sur le problème posé. "Un lieu blanc de pureté et une apparence stérile", il est clair que le message faisait référence à un endroit imprégné et lié profondement à) la médecine. Sayael prit alors la parole :

"Alexander a raison, ce lieu est forcement lié à la médecine... Alors, voyons, si nous faisons le bilan de lieux où la médecine est omniprésente, il y a... Les hopitaux, les pharamcies et les laboratoires. Hmm.. Il est ensuite question d'un lieu béni. Si j'en crois le papier, on peut exclure les labos des possibilités... Un lieu béni... Un lieu où l'on soigne les gens ? C'est assez ambigüe..."

Et largement suffisant, Sayael semblait maintenant sûr de leur prochaine destination. L'endroit où l'on trouve le plus de médicaments est une pharmacie, quiconque peut le savoir. Si l'on considèrait les médicaments comme des soins, tout prenait son sens. Apparemment, ils devaient y aller en certaines conditions.

Tout à coup, Sayael suspendit sa réflexion... Cette sensation étrange... Etait-ce Alexander ??? Non, il regardait les deux dames, mais après tout, lui aussi semblait bien cacher son jeu. Rien sur son visage ne laissait praitre qu'il était peut-être en train de lire les pensées du jeune homme. Il ne fallut pas beaucoup de temps à celui-ci pour se décider. Il fit tinter les cloches de sa malédiction et se leva. Il pouvait maintenant réfléchir sans crainte. Il commença à faire les 100 pas. Il revint sur l'expression "sans le salir de mains humaines". Cela signifiait que Sayael n'était pas vraiment utile. Si les deux femmes étaient vraiment télékinésistes, elles n'auraient aucun mal à se débrouiller. Mais le jeune Damné de Chronos ne saississait pas bien la situation... En quoi pouvait-on avoir besoin de lui pour cette mission ? Le temps lui était nécéssaire pour faire apparâitre cette chose ? Ou alors... Est-ce que la chose ne se trouvait pas dans le même plan qu'eux ? Son rôle se déterminait alors... Cette prêtresse était terrifiante, comment pouvait-elle savoir de quoi il retourne pour chacune des malédictions des Damnés ? Il chassa cette pensée de sa tête. La scène était plutôt belle. Par la fenêtre de la chambre qui donnait sur le jardin intérieur, le jeune homme observa le tableau de la vie, avec ses pétales de cerisiers figés dans leur chute. C'était assez beau.

Sayael sourit en regardant ces magnifiques arbres, une sorte de bien-être naissait en lui, comme si cet environnement l'envoutait, et endormait sa vigilence... Il détourna la tête des arbres et ne pensa plus à cela. Il regarda les trois personnes aux visage figés. L'énigme était maintenant presque résolue, allait-il les laisser chercher ou leur faire part de son raisonnement ? C'était maintenant que la coopération allait commencer.

Il était ailleurs, et n'entendit que trop tard le son inversé des cloches qui battait à ses oreilles. Les personnes commençaient à se mouvoir, trop tard pour retourner s'assoir. Il se contenta de dire :

"oOps..."
_________________________
"Do you remember what you've promised ?"

[ H U M A N :: C L O C K ]

Become a Needle Hand, who apprehends the end...

"Don't try to play with time..."


Sayael M.
Revenir en haut
Visiter le site web du posteur
Sara Crystal Kimbley
.:: Damné de Psycho


Hors ligne


Messages: 7
Inscrit le: 14 Sep 2007
Union: ~ Streamless
Malédiction: Psycho
Lieux fréquentés: Milieu de nulle-part *
Féminin Sagittaire (22nov-21déc)
Puissance Magique: 11
Moyenne de points: 1,57

MessagePosté le: Sam 6 Oct - 00:04 (2007)    Sujet du message: Dans la chambre de l'angle Répondre en citant

Sara cligna des yeux un instant, avant de se rendre compte de la présence de Sayael, tout sourire, debout à côté d'elle. Un grand hâlo d'energie se dégageait de lui, d'apparence similaire à celui émanant d'Alexander quelques minutes plus tôt. Si au fil du temps, Sara avait appris à discerner la nature de ces rayons de lumières changeantes provenant des personnes l'entourant, elle avait aussi appris à en reconnaître l'aspect, la consistance, la couleur.

Les apparences pouvaient parfois être trompeuses, mais ces informations, elles, ne trompaient jamais. Le hâlo de Sayael semblait une masse de brouillard coloré, mêlé de dizaines de petites étoiles, comme des paillettes en suspension dans l'air. Une énergie magique, ou plutôt un témoignage du grand déploiement de celle-ci, était à l'origine de cette aura. Alexander aussi s'était vu entourée par une telle aura, même les couleurs de celles-ci différaient.

Les couleurs marchaient comme un code. Sayael était partagé à l'instant, et à l'image d'une tourmaline, son hâlo passait du rose sombre encerclant les pupilles de Sara au vert sombre de ses propres yeux. La rose était une émotion forte, tout comme le rouge, parfois l'orange, toutes ces couleurs étaient les signes d'energie positive, la satisfaction, la joie, la douce chaleur d'un amour filial. Ryan était toujours envahit par une aura couleur d'un soir d'été, à chaque fois que Sara le surprenait à la regarder.

Le vert, le noir, le bleu, des couleurs froides et sèches, étaient associées à l'énergie négative, la peur, la crainte, la mort, la douleur. L'aura que Sara avait vu entourer Alexander avait été d'un bleu profond comme la nuit, et ses doutes quand au garçon au cheveux blancs ne faisait que grandir. Il cachait quelque chose, et si elle ne pouvait pas l'empêcher de lire ses pensées et d'envahir son esprit, il ne pouvait pas non plus éviter sa lecture d'âme. Alexander souffrait, Sayael était aussi craintif qu'heureux de lui-même. Et l'aura bicolore brillait encore, tandis que celle d'Alexander n'était plus qu'un souvenir, porté par ces quelques paillettes brillant toujours autour de lui ...


_________________________
Sara C. Kimbley *




I'm nOt the only One, who's Bleeding,
It's underneath my skin, It won't die ...
Revenir en haut
MSN
Gayle Beyer
.:: Damné de Psycho


Hors ligne


Messages: 13
Inscrit le: 21 Sep 2007
Union: ~ Breathless
Malédiction: Psycho
Âge: 19 ans
Lignée: Humaine
Féminin
Puissance Magique: 21
Moyenne de points: 1,62

MessagePosté le: Sam 6 Oct - 15:30 (2007)    Sujet du message: Dans la chambre de l'angle Répondre en citant

"Arrête de faire ça..."

La tête tournée vers Sayael, Gayle venait de dire sa phrase avec son flegme habituel, comme si ce qu'elle venait de lui demander allait de soit. Chacun avait son pouvoir. Gayle comprenait que cela pouvait être grisant et bien utile. C'était la première à le ressentir. Mais ce n'est pas pour autant qu'elle faisait voler les objets de la pièce à tord et à travers, qu'elle jouait avec les émotions de ses coéquipiers ou tout autres phénomènes plus ou moins acceptable pour les autres. Et Gayle n'acceptait que difficilement que Sayael utilise ses pouvoirs, aussi impressionnant qu'ils soient, derrière leur dos. Elle voulait juste un peu de savoir vivre...

Sans rajouter autre chose, la jeune femme se remise droite et finit sa tasse de thé qu'elle reposa sur la table. Elle laissa un moment de silence, reprenant le fil de ses pensées concernant la lettre. Ce qu'il lui semblait être important était de trouver le lieu dans lequel ils trouveraient le fameux objet. Elle suivait, a contre coeur l'idée de la pharmacie ou de l'hôpital. Gayle détestait l'hôpital. Elle y avait passé trop de temps et elle en était venue à ne plus supporter l'odeur si caractéristique de ce lieux, son ambiance, ses bruits, ses habitudes... Et pourtant c'est la solution qui lui paraissait la plus logique.

"Je vote pour l'hôpital. Je ne connais pas d'autre lieux aussi stérile et que l'on pourrait qualifier de 'béni'... SI ce n'est pas l'hôpital, ça pourrait être une pharmacie..."

Mais un hôpital, c'est grand. Et lorsque l'on cherche quelque chose dont on ne connait rien, l'expression 'chercher une aiguille dans une botte de foin' est tout à fait de circonstance. D'autant plus que leur mission ne serait pas facilité par la situation dans laquelle ils devront l'exécuter.
Gayle ramena ses genoux vers elle qu'elle entoura de ses bras et y posa son menton.

"On à tout intérêt a bien préparer notre action. Si j'en crois le papier, on devra le faire de jour. Et si c'est bien dans un hôpital, on ne sera pas tout seul. Quatre jeunes qui se balladent dans les couloirs ça ne peut qu'attirer l'attention..."

D'autant plus que certains d'entre eux était plutôt voyant...

"Et il faudra certainement utilisé nos pouvoirs... Tout pour nous facilité la tâche..."

Gayle fronça les sourcils et pencha la tête sur le côté, avant d'afficher un leger sourire sur ses lèvres.

"C'est certainement là que tu interviendras Sayael..." lança t elle sans même regarder l'interesser.

Quoi de mieux que de manipuler le temps pour passer inaperçue auprès des autres. Sayael en était l'exemple vivant, lui qui venait de passer d'une place à une autre en un demi battement de cil. Avec ce moyen, ils pourront s'introduire n'importe où. Encore fallait il que le jeune homme puisse emmener dans son voyage temporelle plusieur personnes... Dans le cas contraire, il faudra s'arranger autrement.
Revenir en haut
Alexander Ikunen
.:: Damné de Psycho


Hors ligne


Messages: 6
Inscrit le: 21 Sep 2007
Union: ~ Breathless
Malédiction: Psycho
Puissance Magique: 8
Moyenne de points: 1,33

MessagePosté le: Sam 6 Oct - 22:38 (2007)    Sujet du message: Dans la chambre de l'angle Répondre en citant

La voix trainante de Gayle fut suivie de plusieurs minutes d'un silence froid, presque pesant, où chacun, plongé dans ses propres reflexions, ignorait jusqu'à la présence même des autres. Ce fut Alexander le premier qui brisa la glace, étant lui-même au bout de ses pensées. Il avait déjà essayé de penêtrer l'esprit de ses compagnons, mais cette première tentative n'avait été que moyennement appréciée, surtout par Sayael qui lui lançait toujours de temps à autres de brefs regards furtifs. Il ne retenta pas l'essai, sachant que de toute façon, ils ne seraient pas forcément plus avancés que lui.

"En fait ..." commença-t'il d'un ton las, " c'est plutôt simple, dans l'ensemble."

Les trois jeunes réunis autour de la table, Gayle enserrant ses genoux, Sayael rassit en face de lui et Sara à sa droite, le fixant de ses grands yeux bleus, eurent tous un léger sursaut, plus ou moins visible quand il les tira de leurs pensées. Seule la jeune Sara lui répondit.

"Simple ?"

"Oui, c'est simple. Enfin, presque tout. 'Courants d'eau et douces brises seront les seuls ... ect', c'est nous, Breathless et Streamless. Le lieu, on avait dit un hôpital ou une pharmacie. 'Sans le salir de mains humaines', on utilisera les pouvoirs des filles. On doit le sortir de là où il est de jour. On a sûrement une limite temporelle, ou quelque chose du genre, puisqu'on nous parle de rapidité. Prudence, c'est ce que disait Gayle, on devra probablement faire confiance aux pouvoirs de Sayael, si il s'agit d'operer en plein jour. Tout ça c'est très clair... "


Ses trois compagnons hochèrent la tête pensivement. Oui, il avait raison ...

" ... mais ..."

Cette fois-ci, ce furent trois regards interrogateurs qui lui tombèrent dessus. Il aurait sourit rien qu'à l'idée des points d'interrogations symboliques arqués au coeur de leurs esprits.

"Mais, en effet, si c'était si simple, on serait déjà partis. Le problème c'est toute cette histoire d' 'oeil commun', et d' 'yeux opposés'. Si cette objet est invisible de l'oeil commun, je vois pas comment on va le trouver. C'est pas en le faisant léviter, en arretant le temps autour de lui ou en fouillant l'esprit des gens autour, s'il y en a, qu'on le verra plus qu'une personne normale. Alors là, je bloque. Si vous avez une idée, tant mieux, sinon je rends mes armes au grand illuminé."


Alexander s'y perdait lui-même. Et il avait positivement horreur de ça. Il n'était JAMAIS perdu. Il savait TOUJOURS ce qu'il se passait autour de lui. Et rares étaient les énigmes qui restaient longtemps des questions sans réponses pour lui. Celle-ci était simple. Sauf cette fichue phrase.

Doucement, lentement, son attention fut attirée par une petite main blanche, sur sa droite. Sara levait la main, timidement, comme pour demander l'attention. La situation l'amuserait presque si cette histoire ne l'enervait pas autant, Sara mettait en lumière son attitude enfantine quand les autres, ou tout du moins lui, avaient déjà commencé à la considérer comme leur égale.

"Oui ?" demanda-t'il finalement, répondant à ces yeux qui le fixait comme pour réclamer SON attention. Idée stupide que d'avoir réclamé le commandement des opérations. Mais il ne pouvait ignorer la jeune fille qui le regardait ainsi. "Une idée ?"

Sara hocha la tête. Elle détourna son regard d'Alexander, pour chercher d'abord celui de son partenaire, comme un soutien, puis celui de Gayle. Revenant enfin vers lui, elle commença d'une voix calme et posée.

"Je crois ... enfin, je pense qu'il pourrait parler de moi. Je sais pas comment le pouvoir de Gayle marche mais je ... Je pense pas que ça soit normal, mais je vois ... comment dire ? Je vois l'energie des chose. La table, les tasses, nous quatre, les lits, toute chose envoie de l'energie dans une certaine mesure, alors même si ce qu'on cherche est invisible, je pense qu'on peut le voir quand même. Ou du moins, on peut voir son energie. Même si l'objet est enfermé ou caché, si je sais quoi chercher, c'est pas très dur à reperer. " Elle finit son discours presque essouflée, et Alexander en aurait hurlé de satisfaction. Ils venaient de résoudre l'énigme. Le plus facile restait à faire, la seule chose qu'ils avaient encore à éclaircir, c'était l'objet de leur quête et où le trouver.

Bon, d'accord. Ce ne serait peut-etre pas si facile que ça ...
_________________________
Alexander J. E. Ikunen °


"Et ses yeux avaient tout de la semblance des yeux d'un démon qui rêve ..."




The mind is not a Book, to be opened at Will and examined at Leisure *

- Handle with care -
Revenir en haut
Sayael Mejilingard
.:: Damné de Chronos. [ Admin ]


Hors ligne


Messages: 24
Inscrit le: 15 Sep 2007
Union: ~ Streamless
Malédiction: Chronos
Âge: 16 ans
Lignée: Humain
Masculin Taureau (20avr-20mai)
Puissance Magique: 41
Moyenne de points: 1,71

MessagePosté le: Mer 10 Oct - 17:27 (2007)    Sujet du message: Dans la chambre de l'angle Répondre en citant

Devait-il... arrêter ? A présent assis ce doux sofa, près de Sara, sa coéquipière, Sayael n'avait aucunement répondu à la demande de Gayle. S'étant contenté d'un simple mutisme, il était venu s'assoir d'un air le plus naturel possible sur le canapé. Devait-il vraiment arrêter ? Pourrait-il faire confiance à l'adolescent aux cheveux blancs ? Avec le temps, cette confiance pouvait venir, mais le fait de savoir qu'une personne proche puisse décrypter votre mental à sa simple volonté. Il chassa sans plus attendre ce songe de son esprit, il avait un autre problème sur les bras. Une décision s'imposait... Hôpital ou Pharmacie ? Code, indice implicite, rien ne fonctionnait. Sayael avait alors compris que peu importe le temps qu'il allait passer sur ce parchemin, il ne trouverait pas mentionné dans le papier l'endroit où la "chose" était cachée. Maintenant qu'il avait appris les capacités de Sara, tout était clair, et il fallait agir.

"Bien... Nous avons toutes les cartes en main pour pouvoir résoudre cette mission !"


Il pointa du doigt la table basse où étaient seulement poséla théière et les tasses vides. Une seconde après avoir montré l'ouvrage de vieux chêne, les cloches tintèrent dans sa tête, et il eut tout le temps de faire une carte détaillé qui contiendrait l'itinéraire à suivre. Il nota également quelques détails dessus, à divers endroits. Si tout se passait bien, le petit groupe ne rencontrerait personne de gênant. Il reprit sa position pour réactiver le temps. Il présenta alors la carte à ses coéquipiers. Il répondit au regard insistant de Gayle par un petit sourire.

"Nous n'avons pas de temps pour les blâmes... Puisque le temps nous est compté, j'ai pris la liberté de nous tracer l'itinéraire à prendre. Nous ne pourrons visiblement déduire l'endroit où se cache l'objet de notre mission, alors nous devrons visiter les deux endroits dans cet ordre : D'abord la pharmacie, puis l'hopital. C'est dans l'ordre de la distance. Nous ne perdrons que très peu de temps à nous rendre dans ces lieux. Maintenant je vous explique comment il faudrait que nous procédions. Une fois sur place, je tenterais de vous emmener dans mon arrêt temporel pour que nous soyons libres de toutes actions. A partir de ce moment, nous devrons nous déployer au maximum pour chercher l'objet cherché. Mais attention, même la vie figée, le temps nous sera compté..."

Il s'adossa contre le canapé et prit un air autant absent que songeur. Il ne pouvait asbolument pas se résoudre à faire une élégie sur sa faiblesse. Il avait d'ailleurs éléboré le plan en se basant sur la distance du trajet et en empruntant les rues moins fréquentées. Ainsi, il éviterait un maximum de cette population éléctronique. Il en recontrerait au moins deux trois, mais pour sa propre sécurité, il supporterait les nausées, les spasmes et les bruits suraigüs assourdissants.

"Bien, il est maintenant trop tard pour se lancer à la chasse de cet objet. Je pense de plus qu'une bonne nuit de sommeil nous préparera bien pour notre épreuve de demain."

Il marcha tranquillement vers son lit et s'allongea dessus. Il s'étira et sortit un calpin. Il commença à dessiner quelque chose qui lui trottait dans la tête depuis un moment. La mine de carbone effleurait par moments la feuille, laissa entailles sombres sur le papier. Les lignes entrecroisées formèrent assez vite un dessin identifiable. C'est comme si toutes les pensées de Sayael glissait sur le papier, le laissant avec une expression vide, fixant son calpin. On n'entendit bientôt plus que le grattement du crayon.
_________________________
"Do you remember what you've promised ?"

[ H U M A N :: C L O C K ]

Become a Needle Hand, who apprehends the end...

"Don't try to play with time..."


Sayael M.
Revenir en haut
Visiter le site web du posteur
Sara Crystal Kimbley
.:: Damné de Psycho


Hors ligne


Messages: 7
Inscrit le: 14 Sep 2007
Union: ~ Streamless
Malédiction: Psycho
Lieux fréquentés: Milieu de nulle-part *
Féminin Sagittaire (22nov-21déc)
Puissance Magique: 11
Moyenne de points: 1,57

MessagePosté le: Lun 15 Oct - 20:49 (2007)    Sujet du message: Dans la chambre de l'angle Répondre en citant

"Sayael ?"

Une petite fois se fit entendre à côté du lit du jeune garçon, le faisant sursauter. Il pensait tous les autres couchés, vu que plusieurs heures avaient déjà passé depuis la cloture abrupte de leur discussion. Aussi n'avait-il pas vu sa coéquipière se glisser lentement et discretement hors de son propre lit, pour venir s'agenouiller près du sien.

Sara avait passé ces quelques heures à reflechir. Elle ne savait pas à l'heure actuelle si Sayael était en train de jouer avec le temps, mais les minutes semblaient défiler à un rythme invraisemblable, à la fois beaucoup trop lent et beaucoup trop rapide. les possibilités offertes lui à elle étaient restreintes, ça encore elle avait l'habitude. Mais elle venait d'arriver ici, et se retrouvait déjà impliquée dans une affaire plus qu'incertaine. Et comme la plupart du temps, elle choisit la fuite comme dernier recours.

Mais cet appel en touche n'était pas sans conséquence, et malgré leur encore toute fraîche rencontre, Sara sentait déjà le noeud gordien invincible la liant à Saya et la puissance de ce lien. Elle ne pouvait se défiler sans perdre la face devant lui, sans passer pour une incapable, une affreuse peureuse, et la dernière des idiotes devant les trois personnes réunies dans cette pièce. Elle entendait la respiration calme et somnolante de Gayle, dans le lit le plus près du sien, et tout autour du lit, comme une brûme jaune, presque blanche, accordée à son indifférence. De celui d'Alexander provenait le même type d'aura endormie. Plus d'étoiles, plus de hâlo angélique, juste son habituel contour bleuâtre, sa souffrance cachée. Tous deux dormaient, elle en était maintenant certaine, mais tel n'était pas le cas de Saya, dont le hâlo brillait de l'intensité seyant à un état de reveil total. Il reflechissait, ayant laissé depuis longtemps tomber au sol son carnet.

Toujours sur la pointe des pieds, abaissée vers le sol au point que ses doigts en caressait presque le parquet immaculé, Sara s'avança le plus lentement possible vers lui et arrivée à son niveau, secoua légèrement son bras, faisant sursauter le jeune garçon qui ouvrit grand les yeux en se redressant.

"Sayael ... Je peux te parler ?"


S'asseyant sur le bord du lit suite au hochement de tête de Sayael, Sara commença son monologue d'une petite voix, lui évitant de répondre et [ de me forcer à écrire ses réplique ^^" ] de risquer de reveiller leurs deux compagnons.

"Pour demain, je suis pas sure que vous ayez besoin de moi." Sentant son partenaire la fixer d'un air interrogateur, Sara baissa la tête, comme pour cacher ses joues rougissantes qui ne se seraient de toute manière pas vues dans l'obscurité de la pièce.

"Gayle sait aussi bien que moi jouer avec les objets et ... j'ai pas envie d'y aller, Saya. J'suis pas prête moi, vous vous êtes plus vieux, si je fais rater la mission, je m'en voudrais vraiment, je ... Je veux rester là ..."
conclut-elle d'une voix quasiment implorante.

"Mais ... "

"Saya, je sais pas à qui demander. Je ... je vais jamais y arriver." Volontairement où non, Sara avait les larmes aux yeux, et en observant son visage, même dans le noir, Sayael remarqua les deux pupilles roses brillantes. Deviant son propre regard, il vit le lit de la jeune fille, la théière encore posée sur la table, la table elle-même, ainsi que plusieurs autres objets qui avaient commencé à léviter sans même que Sara ne paraisse contrôler le phénomène. L'attrapant par les épaules, il attira la jeune fille vers lui et la fixa dans les yeux.

"Sara. Sara, arrete."


D'un coup, avec seulement un petit bruit sec et synchronisé, tous les objets retombèrent. Gayle s'agita dans son lit, se retourna et se rendormit, leur tournant le dos. L'adolescente avait toujours les larmes aux yeux, et la raison de Sayael flancha.

"D'accord. Va te recoucher. Je verrais ce que je peux faire demain. Mais je te promet rien, hein ?"

Alors qu'elle cligna des yeux, les larmes de Sara glissèrent le long de ses joues et giclèrent sur le lit, formant deux petites tâches sombres, alors qu'elle sautait dans les bras de son partenaire.

"Merci !"


Se dirigeant vers son lit, un sourire avait remplacé les larmes, et son coeur lui-même semblait en lévitation, maintenant déchargé du poids de l'angoisse ...
_________________________
Sara C. Kimbley *




I'm nOt the only One, who's Bleeding,
It's underneath my skin, It won't die ...
Revenir en haut
MSN
Gayle Beyer
.:: Damné de Psycho


Hors ligne


Messages: 13
Inscrit le: 21 Sep 2007
Union: ~ Breathless
Malédiction: Psycho
Âge: 19 ans
Lignée: Humaine
Féminin
Puissance Magique: 21
Moyenne de points: 1,62

MessagePosté le: Mer 17 Oct - 17:46 (2007)    Sujet du message: Dans la chambre de l'angle Répondre en citant

Le tout avait été résumé rapidement par Sayael. Au plus grand bonheur de Gayle. Elle en avait marre. Toute cette histoire ne l'intéressait plus et son envie de passer à autre chose avait pris le pas sur sa curiosité quant à cette foutue histoire d'objet, de médicaments, de brises et autres choses plus obscures les unes et que les autres. Ca lui prennait la tête ! Ils verraient bien ça demain. Et puis si ils ne réussissaient pas, tant pis ! On allait tout de même pas les flageller pour avoir échoué a un saleté de test, non ?

Son esprit s'était déjà fixé sur un simple vase, l'une des nombreuses décorations de la pièce. Pour dire vrai, Gayle tentait désespérément de fixer son attention sur le premier objet qui lui passait sous les yeux. Les mains moites et tremblotantes, les yeux qui se perdaient, malgré elle, dans le vide, et son léger oscillement sur elle même. Gayle sentait le manque grignoter peu à peu son esprit conscient. Bientôt tout son être serait envie par cette horrible sensation. Elle n'osait pas imaginer quelles seraient les conséquences si elle poussait à bout ses résistances, déjà bien fragiles.

Alors lorsque Sayael se leva pour rejoindre son lit, Gayle en fit autant. Un peu hagard, elle regarda autour d'elle. Il fallait qu'elle sorte d'ici. Il fallait qu'elle se cache. Il fallait qu'elle fuit avant que ca ne soit trop tard. Sa main tremblante se bornait à s'attacher, comme une bouée de sauvetage à sa poche arrière. Elle voulait juste sentir sous ses doigts la petite dose de morphine. Juste la sentir. En attendant qu'elle s'en aille de la chambre.

Sans rien dire, se forçant à ne rien laisser transparaitre, elle se dirigeât vers la porte. Elle n'avait pas d'explications a données. De toute façon dans l'état dans lequel elle se trouvait, soit elle se montrerait violente, soit elle jouerait les snobes, passant pour quelqu'un dans toutscas, de dingue.

Elle n'alla pas loin. Elle ne pouvait pas. Elle se contenta juste du couloir seulement éclairé par la porte ouverte de la chambre à quelques mètres d'elle. Gayle s'assit à terre, dos contre le mur et sortis la petite seringue, ô combien précieuse de sa poche. Sa respiration était haletante, son coeur s'était mis à battre bien plus fort qu'il ne devrait et elle avait toutes les peines du monde à contrôler ses gestes. Et elle du s'y prendre a plusieurs fois avant d'être sur d'enfonçer dans la veine bleu de son bras, l'aiguille.

La première goutte de drogue dans son sang eut pour effet de la calmer tout de suite. La tête appuyée contre le mur, les yeux fermés, elle sentait la pression redescendre et s'en délectait. Ses mains ne tremblaient plus. Son souffle était profond et la régularité de ses inspirations était revenue.
Elle ne devait pas s'absenter trop longtemps. C'est pour cela que ce fut avec une certaine contrariété qu'elle se releva dès qu'elle s'en sentie la force pour rejoindre la chambre et finir de savourer les dernières instants planant allongé sur son lit.

La petite seringue serré dans son poing se réduisit en une simple barre de plastique et de fer sous l'influence de Gayle. On ne pouvait plus deviner ce qu'avait été cet objet si par malheur quelqu'un tombait dessus.

Rentrant dans la pièce, toujours aussi silencieuse, elle ne prit pas la peine de voir si les autres étaient couchés. Déposant sans bruit le reste de la seringue sur la table juste à côté de son lit, elle se laissa tomber sur ce dernier. Ne prenant pas la peine de se mettre sous les couvertures, elle se contenta de caler son oreiller et ne lutta pas contre le sommeille qui l'envahissait déjà.
Revenir en haut
Alexander Ikunen
.:: Damné de Psycho


Hors ligne


Messages: 6
Inscrit le: 21 Sep 2007
Union: ~ Breathless
Malédiction: Psycho
Puissance Magique: 8
Moyenne de points: 1,33

MessagePosté le: Lun 22 Oct - 19:22 (2007)    Sujet du message: Dans la chambre de l'angle Répondre en citant

Comme une impression dérangeante, persistante, Alexander se sentait mal-à-l'aise depuis le début de la soirée. Zackary était soigneusement enfermé chez eux, Et Alexander avait expliqué à ce dernier qu'il reviendrait le chercher le plus tôt possible, dès qu'il serait raisonnable de le faire. Aussi cette désagréable sensation de creux au niveau de l'estomac ne venait pas de son double de plastique. Il avala la dernière gorgée de thé ombrant le fond de sa tasse et la reposa sur la table avant de se relever. Se dirigeant vers son lit, il s'efforça de faire le vide et se promit de s'endormir aussitôt allongé, mais finit par se retourner en vain pendant cinq bonnes minutes sans trouver le sommeil.

Il était le dernier à avoir quitté les environs de la petite table basse, mais n'avait pas réellement prêté attention à ses compagnons de galère. Il se retourna de nouveau, observant cette fois-ci depuis son coin de la pièce les lits environnants. Sara était couchée, pas très loin de son propre lit, et fixait le plafond, sans même tenter de dormir. Il n'osait plus lire les pensées de la jeune fille, ayant constaté le trouble dans lequel il l'avait plongée, mais sentait sans même avoir à le faire à quel point son esprit était troublé. Sayael dans le lit lui faisant face, avait allumé sa lampe de chevet et griffonait sur un bloc à dessin. En se concentrant quelques secondes, Alexander pu se placer dans son optique de vision et reconnut les traits d'un personnage de télévision, naissant sur le papier blanc sous la mine de graffite qui s'y promenait.

Malgré lui, le peu de concentration qu'il avait réussi à accumuler fondit comme neige au soleil, et les quelques gouttes restantes s'évaporèrent quand la sensation qui le troublait depuis plusieurs minutes se transforma en un pic hésitant, qui lui broya les entrailles et couvrit son frond de sueur. Pendant quelques secondes, il cru voir flou et double, n'arrivant plus à penser par lui-même, devenu esclave de son propre corps. Puis, comme elle était venue, la sensation disparue pour de bon.

Quasiment au même moment, un éclat de lumière se forma dans un coin de la pièce et capta son attention. Gayle, sa partenaire, celle avait qui il s'était engagé, celle avec qui il partageait ce lien, venait de rouvrir la porte. Ne s'étant pas aperçu de son absence, Alexander se trouva de nouveau perdu face à des pensées qu'ils n'arrivait pas à suivre. Essuyant d'un geste rapide la goutte de sueur froide qui perlait à sa tempe, il enfonça la tête dans son oreiller, sentant que sa douleur interne allait bientôt se muter en une nouvelle migraine. Cette fois-ci, il n'eut même pas le temps de le souhaiter que déjà les vapeurs enivrantes du sommeil prenait possession de lui, et comme ivre d'avoir trop pensé, il s'endormit en la seconde.
_________________________
Alexander J. E. Ikunen °


"Et ses yeux avaient tout de la semblance des yeux d'un démon qui rêve ..."




The mind is not a Book, to be opened at Will and examined at Leisure *

- Handle with care -
Revenir en haut
Contenu Sponsorisé








MessagePosté le: Aujourd’hui à 23:07 (2018)    Sujet du message: Dans la chambre de l'angle

Revenir en haut
Dans la chambre de l'angle'); return false;">     Email this topic to a friend-->

Montrer les messages depuis:   

Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    .:: London Paradox - Index du Forum -> .:: Etablissement " London Paradox " -> ~ Les dortoirs du repos Toutes les heures sont au format GMT + 2 Heures
Page 1 sur 1
Sauter vers:  


Powered by phpBB © 2001, 2018 The phpBB Group
Themed by aallixSilver © 2002 aallix.com. All rights reserved.
Index | Panneau d’administration | Creer un forum | Forum gratuit d’entraide | Annuaire des forums gratuits | Signaler une violation | Conditions générales d'utilisation Traduction par : phpBB-fr.com