Page Loading... please wait!

The page still does not show? Click here
 

.:: London Paradox - Index du Forum :: FAQ :: Rechercher
MembresMembres  GroupesGroupes  ProfilProfil  Se connecter pour vérifier ses messages privésSe connecter pour vérifier ses messages privés  ConnexionConnexion   S’enregistrerS’enregistrer

Sayael Mejilingard

 
Poster un nouveau sujet   Ce sujet est verrouillé; vous ne pouvez pas éditer les messages ou faire de réponses.    .:: London Paradox - Index du Forum -> .:: La terre sous les vagues [ H.R ] -> ~ Registre des protagonistes -> - Registre des personnages spéciaux.
Sujet précédent :: Sujet suivant  
Auteur Message
Sayael Mejilingard
.:: Damné de Chronos. [ Admin ]


Hors ligne


Messages: 24
Inscrit le: 15 Sep 2007
Union: ~ Streamless
Malédiction: Chronos
Âge: 16 ans
Lignée: Humain
Masculin Taureau (20avr-20mai)
Puissance Magique: 41
Moyenne de points: 1,71

MessagePosté le: Dim 16 Sep - 17:59 (2007)    Sujet du message: Sayael Mejilingard Répondre en citant

Identité :

  • Nom et Prénom : Mejilingard Sayael
  • Age : 16 ans
  • Sexe : Masculin
  • Date de naissance : 18 Mai
  • Groupe sanguin : B+
  • Malédiction : Sayael a une malédiction que l'on peut regrouper dans la catégorie "Chronos". Jouer avec le temps des autres, ou le sien, être aussi rapide que n'importe quoi ou ralentir jusqu'à l'arrêt, Tel est le "don" que Sayael a reçu à un jeune âge. Le temps est effroyablement dangereux, et il sait tirer parti de cette particularité...
  • Lignée : Humaine


Physique :

  • Cheveux : Des cheveux longs à en caresser le milieu du dos, très peu dégardé, Sayael conserve et fait tout pour avoir les cheveux longs et raides, s'arrangeant en même temps pour cacher une partie de son visage. D'une couleur naturelle assez banale qu'est le chatain foncé, ses cheveux ont par endroits des reflets or. Légers et soyeux, Sayael prend grand soin à se coiffer. Si les cheveux de Sayael ont été un grand sujet de moquerie lorsqu'il a arrêté de les couper, D'ailleurs, il les a laissés pousser dans ses moments douteux, parce qu'il voulait se cacher, devenir invisible, passer inaperçu. Mais pourtant, Sayael aime bien son nouveau "style", qui intègre dans son physique un certain côté androgyne.
  • Yeux / regard : Les yeux en amandes, d'une couleur verte se rapprochant de l'émeraude, sont toujours ouverts et attentifs. On dit souvent que les yeux sont les portes de l'âme, mais naïf est celui qui croit connaître quelqu'un par ses yeux. Derrière cet iris envoûtant, il semble se cacher quelque chose d'autre, une désagréable impression de perception.
  • Visage / Expression : Lui qui pendant un bon moment fut en voyage en extérieur, sa peau n'est pas particulièrement bronzé. D'une couleur pâle, son visage arbore souvent un petit air de tranquilité, ponctué par un sourire fin et fragile. Parfois perdu dans ses pensées, agréssé par des réminiscences pas très joyeuses, Sayael ne donne pas l'impression d'être vraiment heureux, comme si quelque chose le rongeait de l'intérieur...
  • Taille et Poids : D'une taille ne dépassant pas extraordinairement la moyenne, Sayael fait 1m70, taille même assez petite par rapport aux gens de son âge, qui pensent avoir le temps d'en perdre, en pratiquant une activité "physique" régulière. Pour ce qui est de son poids, Sayael pourrait en faire rager plus d'un. De nos jours, où le monde se pleint d'être trop gros et de ne pouvoir maigrir convenablement, Sayael n'a aucunement ce genre de problèmes. Qu'elle que soit la quantité de nourriture qu'il ingurgite, il ne grossit pas, comme si toute cette matière ne rentrait jamais dans son corps. Envieux et surtout jaloux, les gens lui ont souvent que ce phénomène ne durerait pas.
  • Corpulence : Des épaules légerement carrés, très peu musclé, Sayael peut faire parti du type qui paraisse faible de par leur apparence.
  • Signe particulier : Sayael porte toujours une chaîne très fine en or, sur laquelle est un pendentif sertissant une Emeraude. Don de ses parents dont il ne peut se défaire, il le garde constamment sur lui. De plus, il a un goût vestimentaire très particulier. Renforçant le côté androgyne qu'il possède, ses vêtements, tunique marron foncé dont les manches sont détachées et font apparaitre ses épaules, n'informent en rien que le jeune garçon est mêlé à l'ésothérisme, juste qu'il s'habille de façon peu commune...


Caractère :

  • Qualités : D'une apparence calme, on voit souvent Sayael comme quelqu'un de plutôt avenant, sérieux et attentif. Il a beaucoup d'estime pour les gens qui comptent pour lui. Il parle généralement d'une voix seraine, d'un ton reposant, fluet. Aider les gens en difficulité lui semble normal, en considérant bien évidemment la personne en détresse. Mais Sayael est ambivalent, et l'on ne voit très souvent qu'une seule face du jeune homme, alors on se laisse leurer, et son apparence trompe sa personnalité cachée.
  • Défauts : Si Sayael peut parâitre tout à fait adorable, cette description ne se fonde alors que sur son apparence. Derrière ces sourires et ces expressions douces, son calme en devient parfois glacial, voir sadique. Sayael ne voit pas l'humain comme un pêcheur, juste comme une espèce qui n'aurait peut-être pas du sortir de terre. Sa vision du monde est assez négative, l'avenir lui parait très incertain, et l'homme est pour lui naïf comme nul autre. Il aime à le déstabiliser, à constater à quel point il peut tomber dans la déchéance et est volontier calculateur. Maintenant, il n'a jamais été si sadique qu'avec ceux qui se moquaient de lui, car conscient qu'il existe des gens dans son cas dans le monde, il ne veut se résoudre à perdre les seuls contacts qui le relient à la raison.
  • Ce qu'il aime : Sayael aime beaucoup les gens sincères et naturels. Converser avec ce type de personne est pour lui quelque chose de merveilleux. Mais même s'il n'apprécie pas vraiment l'espèce humaine, il n'ira pas jusqu'à dire que son monde est pourri, car pour lui, ce sont ses 6,6 milliards d'habitants la véritable gangrène.
  • Ce qu'il déteste : Il déteste l'hypocrise, un sentiment auquel il a plus d'un fois été confronté. Ce sentiment, il sait le sentir, le reconnaitre à l'oeil, à la voix et au regard. Plus important, il hait cete société technologique, qui ne sait plus faire un pas sans son éléctronique, qui met si mal à l'aise Sayael.


Famille : La famille Mejilingard est une famille bienveillante envers ses enfants et leur a donné une bonne éducation. Malgré celà, on ne peut empêcher à ses membres de dériver quelques peu.... Ses proches pensent que Sayael est encore en soin. Ils n'ont aucune idée de ce que Sayael s'apprête à faire...


Histoire
:

"Ne joue jamais avec le temps Sayael, c'est dangeureux."

La famille Mejilingard était pleine de bons procédés, de bonnes paroles, et donnait à ses enfants une éducation exemplaire. Sayael était le deuxième enfant des Mejilingard, et ils en eurent 3. Le plus âgé, depuis un moment en âge de partir faire ses études hors du cocon familial, s'appelait Fenrir. Travailleur acharné, toujours à l'affût d'un bon plan pour l'avenir, d'une astuce qui lui faciliterait la vie, il fut un peu la fierté de la famille. Sayael, lui, naquit cinq années après Fenrir, et enfin, ce fut le tour d'Helène de naître, un an après Sayael. Les trois enfants passaient beaucoup de temps ensemble, ils étaient très complices, partageant leurs secrets, leurs peurs. C'était le temps de l'insouciance. Fenrir, chaque jour, rentrait de l'école tout fier de ce qu'il venait d'apprendre, et n'hésitait pas à aller épater ses frères et soeurs avec ses nouvelles connaissances. Les deux cadets écoutaient attentivement, du moins faisaient semblants, car la plupart du temps ils ne comprenaient pas un traître mot de ce qu'il disait.

14 ans. Un âge où l'on se découvre, où l'on apprend bien des vérités, même les plus dérangeantes... Sayael se soupçonnait déjà, mais si peu, car après tout, c'est l'adolescence, il n'est pas rare de trouver certains ados en malêtre, déstabilisé, ou simplement renfermé sur eux-mêmes. Quand on ne connaissait pas Sayael, il apparaissait comme froid, distant, et asocial. Mais une fois le discours établi, il devenait un camarade tout à fait sympathique, avec qui on pouvait passer de bons moments. Seulement, ses bons moments, il ne les a que trop souvent passé avec sa soeur. Quelques peu repoussés par la froideur de Sayael, ses autres camarades de classe n'osaient pas trop s'en approcher, car il avait déjà une "réputation". C'est certainement l'une des bêtises les plus monstrueuses des gosses, cette "réputation". Les gens jugent la personne selon avec qui elle parle, ou comment elle se comporte en classe, ou encore plus bêtes, selon ses résultats scolaires. Le jeune garçon savait bien que tout ceci n'était que gamineries et enfantillages, mais à force de vous répéter de loin, parce qu'on a trop peur de vous approcher, que vous êtes horribles à vous cacher, ça crée des tensions.
L'adolescent à cette époque, accumula une haine incroyable contre ses petits camarades, qui étaient bien trop bêtes pour pouvoir voir au délà de ce que leurs yeux leur montraient. Il se répétait qu'un jour, il pourrait certainement se venger, oh il ne pensait pas à de macabres solutions, juste à des humiliations, qui permettraient de remettre les gens en place. Comme il n'avait pas d'amis, il ne portait affection qu'à sa famille, qu'il aimait de tout son être. D'ailleurs, sa famille était le seul lien que le retenait au statut d'ermite. Sa soeur, après le départ de Fenrir pour les grandes études, était devenue son unique et meilleure amie.

Les cours, c'était chaque jour la même chose. Répondre à des questions, noter sur une feuille de papier, apprendre et apprendre, toujours apprendre ! La sonnerie de fin de journée était d'ailleurs pour beaucoup d'étudiants, une délivrance. A la sortie du lycée, c'était souvent la foule. Toutes ces personnes préssées de rentrer chez elles, pour penser à autre chose, faire autre chose... Sayael, lui profitait de ce moment pour parler avec sa soeur. Comme chaque jour, il rentrait en lui parlant, de sujet plus ou moins intéréssant. A 17h00, la ville termine son travail, et c'est la cohue pour rentrer chez soi. Les gens sont nerveux, crient souvent pour un rien, et peuvent devenir agressif. Dans cette masse grouillante et braillante, Sayael et sa petite soeur faisaient un peu tâche. Avançant à pas tranquille dans le déballe de petites rues, les deux ados en vienrent à une discussion étrange, ce qui valut à sa soeur de lui faire la réflexion :


"C'est marrant, j'ai parfois l'impression que tu peux contrôler le temps."

Sayael se stoppa. Qu'est-ce qui prenait à sa soeur de dire des trucs pareil ?? Il la fixa, mais elle ne cilla pas. En fait, le temps s'était vraiment arrêté ! D'abord surpris puis vite rattraper par l'angoisse, Sayael se tourna dans tous les sens. Le temps s'était vraiment arrêté. Plus personne n'était en mouvement. Mais pourquoi lui pouvait-il encore bouger ? Il ne mit pas longtemps à se rendre compte qu'il n'était pas vraiment le seul à pouvoir se mouvoir. Un enfant très étrange s'approcha de lui. Celui-ci s'arrêta très près de Sayael pour laisser apparaître un rictus froid sur son visage. Il frôla Sayael avec sa main, puis disparut... D'ailleurs, Sayael aussi se sentait disparaître. Un rideau noir se baissait sur ses yeux, et il ne fit rien pour l'en empêcher...

...

*Cette sensation est à vomir*

Sayael venait de reprendre conscience, mais il n'avait pas encore ouvert les yeux, et il sentait déjà quelque chose d'affreux. Il pouvait pas décrire son malêtre, mais celui-ci était bien présent. Ce n'était pas une simple migraine. Il avait en plus du mal de crâne une horrible sensation au coeur. Comme il entendait des voix autour de lui, il finit par ouvrir les yeux, ce qui attira les regards vers lui. On commença à lui poser plein de questions, pour savoir ce qu'il ressentait, où et comment il avait mal. Mais Sayael sentait que plus il répondait aux questions, moins les médecins comprennaient. Ceux-ci en conclurent qu'un soin dans un centre en montagne ferait le plus grand bien à Sayael, aussi, celui-ci accepta, à la condition que ses maux arrêtent. La famille Mejilingard vint alors faire ses au revoir à son fils, et le laissa partir, dans ce bus, qui l'emmenerait, au Pays de Galle, dans les montagnes.

"L'air pur", l'altitude... il était vrai que Sayael se sentait mieux ici, mais avait encore quelques sensations désagréables. Bizarrement, au milieu d'un champ, il se sentait en pleine forme, mais lorsqu'il rentrait au centre, le malêtre lui reprenait. Pendant cet isolation, qui dura en longueur, Sayael émit des hypothèses sur son malêtre, l'omnubilant de plus en plus. Il pensait pendant un moment qu'il venait de tous les sources éléctriques, mais il se sentait un peu bête de penser ça... Jusqu'à qu'il en ai la certitude...

Un jour, une dame vint au centre. Les regards se tournaient sur son passage, autant d'admiration que d'adulation. Cette dame disait chercher une personne spéciale. C'est devant la chambre de Sayael qu'elle s'arrêta. Celui était occupé à dessiner quand elle frappa à la porte avec une infinie légerté. Elle ouvrit la porte et regarda Sayael qui avait l'impression de vivre un moment un peu ésothérique. A petits pas, la femme aux traits de geisha s'approcha doucement vers Sayael avant de se pencher à sa hauteur, et de lui parler avec la plus douce des voix :


"Bonjour, Sayael."
"Bonjour Madame."
"Ca te dérange si je m'assois un peu ?"
"Non, pas du tout."


La conversation s'orienta doucement. Cette femme était très doué pour insérer son sujet de conversation sans que l'on s'en rende compte. Doucement, elle commença à lui parler de choses étranges, d'inexplicable, ce qui intéressa assez Sayael, qui, avide de savoir ce qui le touche, avait pensé à toutes les possibilités. Il fut d'ailleurs assez direct avec elle :

"Savez-vous de quoi je suis affecté ?"
"Oui."
"Très bien, dites moi tout."
"Chaque chose a un prix. Tu dois certainement le savoir... Pour que je te donne cette information, tu dois me donner quelque chose en retour. Ceci serait parfait."


Elle pointa le croquis que Sayael venait à peine de finir. Il représentait les plaines, vides. Ce vide de connaissance était devenu une obsession pour Sayael, il voulait absolument savoir pourquoi il ne pouvait rester en ville. Il lui tendit la feuille de papier, et celle-ci tint sa parole.

"Sayael Mejilingard, tu es affecté par une malédiction. Cette malédiction a été prononcé par une des dernières descentes de la plus grande famille de Fée : Les Leanhaun Shee. Les Leanhaun Shee sont des créatures mythiques pour les hommes ignorants, mais pour l'homme habile, le monde ne se limite pas qu'à ce que tes yeux te montrent. Par delà ce ciel bleu se trouve le monde des Fée. Il faut que tu saches bien que les fées ne sont pas forcement les gentilles créatures bienveillantes qui sont décrites dans les contes. Hmm, quelle merveilleuse invention que le conte, bien que personne n'ai su le déchiffrer. Certains hommes avaient consciences de l'existence des Fées, mais ils restèrent incompris par le reste du monde..."

Sayael écouta attentivement toute l'histoire de la grande Dame. Il était nerveux. Des questions appraissaient dans sa tête et il brûlait de les exposer à la magnifique femme. Une malédiction ? Qu'est-ce que cela signifiait ? Soudain, des informations lui revinrent en mémoire. Il avait déjà entendu parler de malédictions. Les grandes villes du monde recensait des cas des plus étranges. Etait-il des leurs ? Un damné, comme disaient les journalistes ? Il écouta néanmoins la fin de l'histoire de la Dame.

"... et si tu cherches en toi, et que tu te fais confiance, tu découvriras que cette malédiction t'as fait don de quelque chose de... spécial."
"Un don ? Comment ça ?"
"Je pourrais t'en dire plus, mais il faudrait que tu viennes ici."


La femme aux traits de Geisha fouilla dans sa besace et y sortit un papier. Elle y nota une adresse qu'elle tendit à Sayael. Il put lire à travers la belle écriture qu'il s'agissait d'un centre à Londres, où se trouvaient plusieurs personnes dans son cas ? La solitude que ressentait Sayael s'effondra peu à peu. Il sourit à cette Dame.

"Je viendrais, sans faute."
"J'y comptais beaucoup. Merci infiniment. Nous pourrons ensemble remédier à ta malédiction."


Sur ces mots, elle embrassa la main du jeune homme et s'en alla, de la même grâce avec laquelle elle était entrée. la délicieuse odeur de fleur de cerisier s'évanouit peu à peu, pour laisser Sayael à la contemplation du papier donné par cette prêtresse. Il se rendit à l'accueil du centre, et expliqua la situation sans révéler la nature de sa condition. Il ne voulait pas devenir un rat de labratoire que tout le monde s'arracherait. Etrangement, la récéptioniste lui annonça que tout était déjà réglé, il allait être transférer vers ce centre. Evidemment, elle devait penser qu'il s'agissait du même type de centre que là pù était Sayael actuellement.

[...]

Le voyage pour Londres fut assez pénible pour le jeune homme. Mais maintenant que le jeune homme savait de quoi il était capable, il accepta cette douleur. Entre spasmes et migraines, il ne se sentait pas bien. Parti de l'aéroport, il commença à prendre la direction du centre, indiqué par un petit plan sur le bout de papier. Arrrivé devant l'adresse indiqué, il découvrit un terrain vague... Qu'est-ce que ça voulait dire ? Une blague ? Il regarda à nouveau le papier. Quand il releva la tête, une maison aux allures de manoir était apparue. Surpris mais déterminé, il avança doucement vers la porte d'entrée...
_________________________
"Do you remember what you've promised ?"

[ H U M A N :: C L O C K ]

Become a Needle Hand, who apprehends the end...

"Don't try to play with time..."


Sayael M.
Revenir en haut
Visiter le site web du posteur
Publicité








MessagePosté le: Dim 16 Sep - 17:59 (2007)    Sujet du message: Publicité

PublicitéSupprimer les publicités ?
Revenir en haut
Sayael Mejilingard'); return false;">     Email this topic to a friend-->

Montrer les messages depuis:   

Poster un nouveau sujet   Ce sujet est verrouillé; vous ne pouvez pas éditer les messages ou faire de réponses.    .:: London Paradox - Index du Forum -> .:: La terre sous les vagues [ H.R ] -> ~ Registre des protagonistes -> - Registre des personnages spéciaux. Toutes les heures sont au format GMT + 2 Heures
Page 1 sur 1
Sauter vers:  


Powered by phpBB © 2001, 2018 The phpBB Group
Themed by aallixSilver © 2002 aallix.com. All rights reserved.
Index | Panneau d’administration | Creer un forum | Forum gratuit d’entraide | Annuaire des forums gratuits | Signaler une violation | Conditions générales d'utilisation Traduction par : phpBB-fr.com